Le film A Nous la victoire

Sorti en 1981, le film mythique « A nous la victoire » de John Huston le réalisateur a marque le monde des fans de football. Le casting de stars qui réunissait le footballeur Abédi Pélé, Michael Caine et Sylvester Stallone comme gardien de but, démontrait que le cinéma et le sport pouvaient faire bon ménage.

film a nous le vectoire

  1. Le contexte du tournage

Les évènements du film se déroulent pendant la deuxième guerre mondiale. Dans le scénario, des prisonniers de guerre essaient de s’évader d’un camp nazi. Ils organisent donc un match de football qui les oppose aux soldats allemands. Le commandant du camp est un ancien joueur international allemand, qui motive les prisonniers à la pratique du football comme distraction. L’équipe des prisonniers est alors entrainée par le capitaine John Colby.

Toutefois, Colby premièrement n’est pas d’accord et refuse. Il se ravise et accepte à condition que ses joueurs bénéficient d’un traitement de faveur.

  1. Un casting bien choisi

John Huston le réalisateur s’est investit à rendre le film plus intéressant, en sélectionnant des acteurs de renom. Un film qu’il a rendu footballistique grâce à la présence des stars du football et des stars de cinéma. Entre autres des stars internationales :

  • Michael Caine dans le rôle du Capitaine John Colby ;
  • Sylvester Stallone dans le rôle du Capitaine Robert Hatch ;
  • Jean-François Stévenin dans le rôle de Claude ;
  • Max Von Sydow dans le rôle de Major Karl von Steiner ;
  • Carole Laure dans le rôle de Renée.

Des stars du ballon rond :

  • Pélé dans le rôle du Caporal Luis Fernandez;
  • Bobby Moore dans le rôle de Terry Brady ;
  • John Wark dans Arthur Hayes ;
  • Osvaldo Ardiles dans le rôle de Carlos.

Le film « A nous la victoire », assez jouissif fait revivre des moments intenses du football, avec des tacles qui embellissent les scènes de football. Un film de guerre sur la seconde guerre mondiale où le football est utilisé comme un moyen d’évasion d’un camp nazi, pour les militaires étrangers qui sont indisciplinés. En fait, l’auteur a savamment su mélanger, la guerre, le football et l’évasion.

  1. Anecdote du tournage

Sylvester Stallone aurait adopté une attitude d’abruti durant le tournage. Visiblement agacé par le fait que le réalisateur accordait très peu d’attention à ce qu’il filmait, l’acteur italien aurait mal vécu ce tournage. « Il faisait bande à part, il se baladait tout seul sur le set avec des Ray-Ban sur le nez. Un véritable abruti. Un matin, toute l’équipe était réunie dans un petit cabanon pour prendre le petit déjeuner. Il y avait le vieux Huston, Max Von Sydow qui lisait du George Simenon habillé en SS et Michael Caine. Et puis, de l’autre côté de la pièce, Stallone assis peinard à une table entouré de ses gardes du corps. Ils avaient délimité un espace pour déjeuner sans êtres importunés ».
A la fin du film, les amateurs de football ont apprécié la tournure finale du film où Stallone (gardien de but de l’équipe des prisonniers) arrête un penalty, qui permet d’obtenir un score nul. Avec ce film, le cinéma a démontré la magie qu’il peut reproduire avec le football.

Laisser un commentaire

Ce site utilise KeywordLuv. Entrer VotreNom@MotCle dans le champs nom.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.